La motivation intérieure de l’équipe de la Ressourcerie


Cet après-midi, nous avons discuté sur l’Épicerie Solidaire avec Fanny Gonzalvez, gérante chez l’association Economie,Solidarité, Partage à Tournus. Elle a expliqué qu’à la ressourcerie de Tournus, une équipe de salariés travaille pour réaliser un chiffre d’affaires qui est d’un côté utilisé pour payer leurs propres salaires et de l’autre côté pour financer l’Épicerie Solidaire.
La crise ‘Corona’ fait que l’épicerie a du demander plusieurs bénévoles de rester chez eux, parce qu’ils font partie de groupes dites ‘à risque’. Pour eux, le risque de choper la maladie serait trop grande. Ceci fait qu’après le tri avec ceux qui ne peuvent plus venir, il ne restait plus assez de monde pour assurer les services d’alimentation pour les clients.

En même temps, les salariés de la ressourcerie étaient confinés chez eux, parce que leur entreprise était fermé. Alors Fanny les a demandé qui voudrait venir aider à l’épicerie. Dans peu de temps, elle avait de nouveau une équipe pleine pour faire le travail. Cela veut dire, et je ne peux pas assez le stresser… que des salariés qui auraient pu rester en toute sécurité chez eux pour toucher leur salaire sans rien faire, se sont proposés bénévoles pour aller travailler et être en première ligne de la collection et distribution de l’alimentation.

Pas pour l’argent, mais pour le partage et la solidarité qu’ils sentent pour leurs clients.
Moi, ça me touche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *